Contrôle des chômeurs une fausse solution au vrai problème du chômage.

Contrôle des chômeurs une fausse solution au vrai problème du chômage. 03.09.2014 Essai de synthèse. 

Conséquences. Des contrôles vont sûrement permettre de créer un volant permanent de 20 ou 30.000 rejetés (ou plus ?). Certains se réinscriront plus tard, sauf les découragés. Ce sont ceux-là qui feront baisser les chiffres OFFICIELS du chômage. Que vont-ils devenir ? Clochards ou truands ? Mais ne fera pas baisser le chiffre réel du chômage, c’est-à-dire la différence entre ceux qui sont en âge de travailler et les offres d’emploi.

Prétextes. 1) la fraude : la fraude à Pôle emploi a coûté 39 millions d’euros en 2012, (CF le monde du 2.9.2014). A comparer aux 130 Milliards de fraudes des entreprises. (Détails plus bas).

A noter. Le non recours aux prestations sociales est bien supérieur à la fraude ! Note 1 

2) S’assurer d’une recherche effective d’emploi : c’est ingérable pour les chômeurs envoyer 50 mille CV pour simplement ne pas être exclus d’une maigre indemnité, et ingérable pour les contrôleurs…

3) les « emplois non pourvus ». Estimé à 300 mille par le MEDEF. Ce chiffre varie suivant leurs origines, les définitions varient ainsi que les causes… Note 2  Parmi celles-ci j’en retiens une « les recruteurs sont parfois trop exigeants, ou proposent des offres d’emploi farfelues : bac + 5 avec 10 ans d’expérience payé au Smic« . (CF : La tribune Note 3).

Ce que peuvent confirmer ceux qui ont passé des entretiens d’embauche. Soyons gentil, admettons 300 milles, de toute façon nous sommes loin du compte ! Les contrôles à Pôle emploi ne résoudront en rien cette question.

La situation. Il y a environ 200 mille offres d’emplois en France pour 6 millions de chômeurs. Or au sein de ces nouvelles embauches, les contrats courts se développent plus de 84% (CDD) mais sans l’intérim et les contrats courts saisonniers, il faut ajouter 5 à 6% soit près de 90 %. Source : DARES (1er trimestre 2014). Et parmi ceux-ci plus de la moitié sont de moins d’un mois…

Donc il n’y a pas de création net d’emploi ce sont les mêmes qui se renouvellent tout le temps, avec le même volant de salariés. Forcément, il reste environs 3 millions de chômeurs longues durées exclus de cette ronde. Bref il n’y a pas assez d’emploi. C’est au fond normal,

1) nous sommes en capacité de surproduction. Ex : les quotas laitiers pour éviter l’effondrement des prix du fait de la surproduction.

2) du fait de la mécanisation nous produisons plus avec moins de personnel.

Les prospectives annoncent que 47 % des emplois disparaîtrons aux États-Unis d’ici dix à vingt ans, selon une étude de deux universitaires d’Oxford. Un tiers des emplois voués à disparition au Royaume-Uni selon une autre étude provenant du cabinet d’audit Deloitte, associé à la même université. Trois millions d’emplois condamnés au même sort en France d’ici à 2025, selon le cabinet Roland Berger, toujours sous l’impact de la robotisation du travail par le biais de machines ou de logiciels. Quant à l’Institut Bruegel de Bruxelles, il a chiffré à 54 % les emplois européens qui seraient dans ce cas.

Et ce n’est pas les gadgets des nouvelles technologies, voire « immatériels » qui résoudront la réalisation des besoins de la population. Marx parlait déjà des colifichets des capitalistes…

L’erreur du gouvernement est là, le refus de voir la réalité en face : l’impossibilité du plein emploi. Note 4 

La fausse solution. Que l’état donne 60 milliards (20 CICE et 40 pacte de responsabilité) plus 5,8 milliards d’euros en 2013 de crédit d’impôt recherche, ou CIR (Note 5) plus 65 milliards d’exonérations de cotisations sociales. Plus 34 milliards d’euros (en 2009) pour le « régime des sociétés mères-filiales » ; 18 milliards d’euros pour le « régime d’intégration fiscale ». Plus la suppression de la taxe professionnelle, soit 7, 5 milliards d’Euros en 2011 financée en grande partie par les ménages.

En plus l’état finance les salaires des emplois d’avenir, dans la loi de finances 2014, il était prévu que 1,3 milliard d’euros soient alloués aux emplois d’avenir et aussi de financer les salaires des C.U.I (contrats uniques d’insertion) ce qui fait un bon milliard de plus ! Note 6 

Soit plus de 200 milliards donnés par le gouvernement au patronat soit disant pour investir et relancer l’emploi. Pour un budget de l’état de 409 milliards d’euros d’impôts et de taxes en 2013. (CF : www.comptespublics.fr)

Enfin il faut y ajouter : la fraude fiscale 80 milliards d’euros, la fraude sociale, 20 milliards, et les fraudes à la TVA environ 32 milliards d’euros, selon le dernier rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques. Soit plus de 130 Milliards de manque à gagner ! Mais sont des profits illégaux pour les entreprises. Note 9 

Et le fait que les multinationales qui profitent le plus du détournement des finances publiques ne paye pas d’impôts en France par le transfert des bénéfices vers des pays à faible taux d’impôts comme l’Irlande ou des paradis fiscaux !

A quoi s’ajoute les milliards que donne la BCE aux banques pour soit disant financer les investissements des entreprises. Les banques centrales créent de la monnaie pour la donner aux banques qui ont déjà la capacité de créer de la monnaie ! Depuis plus de cinq ans ! Note 7 

En aucun cas dans la création d’emploi, ni même d’investissement ! C’est inutile, ils le savent, ils se servent (le montant des dividendes augmente et ils rachètent leurs propres actions !) Ou spéculent avec ! La preuve, les investissements baissent depuis 2 ans  (baisse 1,9 % en 2012 et de 2,3 % 2013) et le chômage augmente !

Les chefs d’entreprise dans l’industrie ont l’intention de baisser leurs investissements de 3 % l’an prochain (2015). Les capacités de production restent sous-utilisées aujourd’hui. Source. http://www.lesechos.fr/journal20141110/lec1_france/0203922484725-les-perspectives-dinvestissement-des-entreprises-se-degradent-a-nouveau-1062753.php?x8jTZ7gdQ0DgsI7p.99

Résultat les pauvres crèvent et les plus riches spéculent sur les cours des actions, matière premières, les monnaies, etc… Note 8 

Solution. Si les décideurs étaient sincères ils donneraient directement cet argent à ceux qui en ont besoin ! Note 10  Ceux qui sont endettés ou dans l’extrême pauvreté. Cela relancerait la production qui ne tourne pas à plein, ils le reconnaissent eux même !

Concrètement dans un premier temps. Note 11    

Que les cotisations « contributions sociales » soient prisent là où les richesses sont produites, soit un financement par les entreprises. Il faut donc supprimer les exonérations de cotisations (= 65 milliards d’exonérations) et les aides directes inutiles.

Pour financer. – La Sécurité sociale professionnelle : c’est-à-dire La prise en charge des sans emploi et de la formation. – La Retraite à 55 ans (30 % des seniors sont au chômage). – La Relance de la consommation de base. – Les emplois mieux partagés. – La revalorisation du SMIC, de tous les revenus de remplacement, des pensions et de tous les salaires.

Question. Les décideurs sont-ils ignorants ou conscient des crimes qu’ils commettent ? Je pense qu’ils se sont fait acheter leurs consciences ! Note 12       

NOTES 

Note 1. Le non recours aux prestations sociales est bien supérieur à la fraude. Lire. http://www.lagazettedescommunes.com/137865/%C2%AB-le-non-recours-aux-prestations-sociales-est-bien-superieur-a-la-fraude-%C2%BB-philippe-warin-politologue/

Note 2. Lire sur ce sujet. http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/06/28/des-chomeurs-francais-et-des-manifestants-bresiliens/#article1

Note 3. http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130226trib000751021/offres-d-emplois-non-pourvues-quelle-est-la-realite-du-phenomene.html

Note 4. Sur l’impossibilité du plein emploi. Bernard Friot : l’enjeu du salaire. La Dispute Voir aussi : http://ecosocietal.wordpress.com/2011/10/18/bernard-friot-impasse-du-plein-emploi/

P.Jorion. Misère de la pensée économique. Fayard

J.Duboin . La grande relève. (Téléchargeable gratuitement et autres textes) http://www.economiedistributive.fr/IMG/pdf/la_grande_releve_de_l_homme_par_la_machine.pdf

K.Marx. Le capital.

Note 5. Tout récemment, la Cour des comptes a critiqué ce dispositif fiscal qui devrait coûter 5,8 milliards d’euros en 2013 à l’État alors qu’il présente « une incertitude […] sur son efficacité et son ciblage ». En particulier, un rapport du député Alain Claeys publié fin 2012 confirme que « l’utilisation du CIR comme instrument d’optimisation fiscale […] serait déjà une réalité ». Selon le rapport très critique de la Cour des Comptes, les dépenses de R&D des entreprises n’ont pas progressé depuis 2008 alors que le montant du CIR a été multiplié par plus de 3, passant de 1,8 à 5,8 milliards par an, ce qui met en doute l’efficacité d’une telle dépense. D’autre part, la Cour des Comptes critique l’absence totale d’évaluation de l’efficacité de cette niche fiscale qui est devenue la plus coûteuse de toutes22. Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9dit_d’imp%C3%B4t_recherche

Note 6 http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140603trib000833186/le-gouvernement-decide-une-rallonge-de-65.000-contrats-aides-supplementaires-pour-les-jeunes.html

Note 7. Lire. https://pierrebray.wordpress.com/2011/11/29/la-monnaie-point-faible-du-capitalisme/ 

Une démonstration : http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/07/11/quand-la-fed-et-la-bce-font-bondir-les-prix-agricoles_4454700_3234.html

Note 8. Lire, 46% des richesses mondiales sont aujourd’hui détenues par 1% de la population, selon le rapport de l’ONG Oxfam intitulé En finir avec les inégalités extrêmes. 

Source : http://www.humanite.fr/sites/default/files/pdf/2014/oxfam.pdf

Note 9  http://solidairesfinancespubliques.fr/gen/cp/dp/dp2013/120122_Rapport_fraude_evasionfiscale.pdf

Note 10. http://www.liberation.fr/economie/2014/08/27/et-si-les-banques-centrales-versaient-de-l-argent-aux-menages_1088166

Note 11. Pour un développement lire aussi.

https://pierrebray.wordpress.com/2014/02/02/sortir-du-capitalisme-cest-tres-simple/ 

Note 12. Acheter les consciences, de belles illustrations avec des politiques, des lobbyistes, des médecins, etc. Voir le film de Michael Moore : SICKO. Surtout le premier tiers. 

Publicités

One Reply to “Contrôle des chômeurs une fausse solution au vrai problème du chômage.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s